Le théâtre et ses bienfaits

De Sophocle à Shakespeare en passant par Molière, le théâtre est objet de fascination depuis des millénaires. Si beaucoup de gens ont l’habitude de s’y rendre en tant que spectateurs, rares sont ceux qui osent "brûler les planches" en qualité d'acteur. Le théâtre possède pourtant de nombreuses vertus et peut même s'avérer thérapeutique...
 

Un espace de liberté et de créativité. Faire du théâtre, c’est d’abord s’amuser et prendre du plaisir sur scène. Véritable parenthèse enchantée, il permet aux comédiens de laisser le train- train quotidien et les soucis de côté le temps d’un cours, d’une répétition ou d’une représentation.

Le théâtre sert aussi à vaincre la timidité. Loin d’être réservé aux extravertis, il offre à tous les «monsieur timide» la possibilité de surmonter leur « handicap », de prendre confiance en eux, et de pouvoir enfin s’exprimer en public sans stresser. 

En outre, le jeu théâtral entraîne un éveil corporel et émotionnel. La communication non-verbale par le corps y est au premier plan. Comment se positionner, s’exprimer, se tenir ? Tant de questions auxquelles le théâtre apporte des réponses. Ainsi, se plonger dans la peau d’un personnage va amener le comédien à mieux se connaître et à être plus à l’écoute de son propre corps et de ses propres émotions.

De même, le jeu en groupe permet aux acteurs de s’ouvrir aux autres, d’être à l’écoute de leurs partenaires, ce qui peut s’avérer d’une grande utilité en société et dans le monde du travail notamment.

D’aucuns iront même jusqu’à dire que le théâtre a une influence positive sur la concentration, et par extension sur la mémoire.

Psychodrame : le théâtre comme thérapie

Le théâtre peut aussi « soigner ». La médiation théâtrale utilisée à des fins psychothérapeutiques a le vent en poupe en ce moment. L’idée de se mettre en scène pour se « guérir » n’est pourtant pas nouvelle, loin s’en faut. La tragédie grecque prônait déjà les vertus cathartiques de ce divertissement.

Théâtre d’un nouveau genre, le psychodrame est un travail de groupe reposant sur la mise en scène d’un conflit non résolu, ou d’une expérience douloureuse passée. 

Le postulat thérapeutique de cette technique inventée par Moreno est l’idée qu’une mise en mouvement du corps entraîne une mise en activité de l’esprit. Comme le souligne Sarah Sérievic, psychothérapeute, « Jouer un conflit psychique met sur la voie du dénouement, grâce à la distanciation que permet le jeu de rôle ». Pour faire simple, il s’agit pour les patients de « mettre en scène » leurs problèmes, non pas devant un public, mais avec le soutien d’un directeur de jeu secondé de cothérapeutes. En jouant un rôle, en « faisant semblant », le patient s’autorise à aller au bout de son désir, que cela se traduise par des pleurs, une colère, un fou rire ou une marque d’affection qu’il n’a pas pu exprimer à un proche.

Selon Sarah Sérievic, le psychodrame permet au patient, en jouant sa vie sur scène, de « se libérer émotionnellement, de se défaire de ses comportements stéréotypés (la bonne copine, le clown de service, la garce...), et de devenir acteur de sa vie en faisant preuve de créativité ».

Le théâtre, finalement, c’est l’école de la vie... 

Retour à l'accueil